薔薇の言葉

フランス語・フランス語教育/フランス語圏の諸相と女性事情/メディアと現代女性など

2012年07月

サウジアラビアの柔道選手は,結局、スカーフをつけて試合をすることを許可されたようです。

LE MARDI 31 JUILLET 2012 A 12:27 mis a jour a 13:45

Une judoka saoudienne autorisee a porter le foulard sur le tatami

Pour la premiere fois, les Jeux Olympiques accueillent deux sportives venues d'Arabie Saoudite. L'une d'elles, judoka, refuse de prendre part aux competitions sans son voile islamique.
Apres un refus initial des organisateurs, un accord a ete trouve : l'athlete pourra porter son foulard.

"Toutes les parties sont tombees d'accord cet apres-midi sur
la question du foulard et elle participera". Razab Bakar, porte-parole du Comite olympique saoudien, se felicite de la decision prise par les organisateurs des JO. "Un accord est intervenu sur la forme que prendra ce foulard et notre judoka sera presente en le portant de la maniere convenue".

Le Comite international olympique confirme cet accord, trouve par la Federation internationale de judo et le Comite olympique saoudien : la jeune femme sera autorisee "a couvrir sa tete de quelque chose qui ne compromettra pas sa securite et a quoi ils ont recours dans les competitions en Asie", precise le CIO.
Ce sera une premiere. Mais qui devrait faire jurisprudence, parmi les athletes musulmanes.

Dans un premier temps, la federation avait refuse que Wodjan Ali Seraj Abdoulrahim Chaherkani porte le hijab. Devant les protestations de la delegation saoudienne, les autorites ont finalement cherche un compromis pour que la judoka de 18 ans puisse concourir comme prevu dans la categorie des plus de 78 kg.

Il faut dire que c'est la premiere fois que le tres conservateur royaume saoudien autorise des femmes a participer aux JO. Les dignitaires religieux saoudiens s'opposent habituellement a ce que les femmes pratiquent le sport, considerant cette activite "contre-nature". La presence des deux athletes a Londres avait donc ete percue comme un progres pour les droits des femmes.

Pour autoriser cette premiere historique, le prince Nawaf ben Faycal,
responsable du sport dans le pays, avait exige le port d'une tenue islamique, la presence d'un parent proche et la non-mixite.

%E3%83%95%E3%82%A1%E3%82%A4%E3%83%AB:Springbok_Namibia


Les dechets nucleaires francais auront double de volume en 2030

LE MONDE | 12.07.2012 a 11h07 ; Mis a jour le 12.07.2012 a 11h15

Par Pierre Le Hir

Le stock de dechets radioactifs que devra gerer la France a l'horizon 2030 avoisinera 2,7 millions de m3. Deux fois plus qu'a la fin de l'annee 2010. C'est ce que fait apparaitre le dernier inventaire de l'Agence nationale pour la gestion des dechets radioactifs (Andra), publie mercredi 11 juillet.

Fin 2010, l'ensemble des residus radioactifs presents sur le territoire representait un volume de 1,3 million de m3. Ils sont issus pour l'essentiel (59 %) des reacteurs electronucleaires d'EDF, mais aussi des laboratoires de recherche (26 %), des activites de defense (11 %) et, pour le reste, de divers secteurs industriels et des applications medicales.

A 97 %, ce stock est constitue de dechets encombrants mais de faible ou moyenne activite, voire de tres faible activite. Ceux a haute activite n'en representent que 0,2 %. Mais ces produits-la, provenant du retraitement des combustibles "brules" dans les reacteurs, concentrent 96 % de la radioactivite totale.

C'est pour ces matieres extremement dangereuses, ainsi que pour les dechets de moyenne activite mais a vie longue (des centaines de milliers, voire des millions d'annees) que doit entrer en service, en 2025, un centre industriel de stockage geologique (Cigeo), creuse a 500 metres de profondeur dans une couche d'argile, entre la Meuse et la Haute-Marne.

"ECLAIRER LE DEBAT SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE"

Le fait le plus notable, pour les deux decennies a venir, est la forte hausse de la quantite de dechets de tres faible activite qui vont etre produits : elle devrait presque quadrupler entre 2010 et 2030, pour atteindre 1,3 million de m3. Cette croissance resulte, notamment, des chantiers de demantelement deja en cours : neuf reacteurs d'EDF et plusieurs reacteurs de recherche sont dans ce cas.

Mais l'Andra s'est projetee au-dela de 2030, afin, explique son president, Francois-Michel Gonnot, d'"eclairer le debat sur la transition energetique". L'Agence a compare deux scenarios prevoyant, pour le premier un fonctionnement des reacteurs actuels pendant cinquante ans (c'est l'hypothese aujourd'hui retenue par EDF), pour le second un fonctionnement pendant quarante ans.

Les volumes de dechets finaux sont sensiblement les memes dans les deux cas, excepte pour ceux a haute activite, les plus penalisants : 10 000 m3 dans le scenario a cinquante ans, contre environ 93 000 m3 dans le scenario a quarante ans.

En effet, en cas d'arret plus rapide des centrales, la possibilite de reutiliser, pour de nouveaux cycles de combustion, des matieres extraites par retraitement des combustibles uses (notamment du plutonium recycle en MOX), sera reduite. Dans ce scenario, "il va falloir arreter de retraiter tous les combustibles uses en 2019", precise Michele Tallec, chef du service inventaire de l'Andra.

Il faudrait alors proceder, sans les retraiter, a un "stockage direct" de quelque 57 000 assemblages de combustibles uses, dont 6 000 assemblages contenant du MOX, donc du plutonium. Un ou plusieurs sites devraient etre rapidement amenages pour entreposer provisoirement – pres d'un siecle tout de meme – les assemblages de combustibles uses, en attendant qu'ils aient suffisamment refroidi pour pouvoir rejoindre le centre de stockage geologique.

LES CENTRES DE STOCKAGE A AGRANDIR OU A CONSTRUIRE

L'Andra n'a pas etudie l'hypothese d'un arret anticipe de reacteurs. Celui-ci ne modifierait pas le volume global de dechets, puisque les operations futures de demantelement sont integrees a l'inventaire. Mais il precipiterait le calendrier. "Il faudrait travailler plus vite. C'est une question de gestion de flux", commente Marie-Claude Dupuis, directrice generale de l'Andra.

La resolution du casse-tete des residus nucleaires en serait rendue, sinon plus complexe, du moins plus urgente. D'autant que le centre de stockage de dechets de tres faible activite de Morvilliers (Aube), ouvert en 2003 et d'une capacite de 650 000 m3, sera sature vers 2025. Il faudra l'agrandir ou en construire un autre.

En outre, l'Andra n'a toujours pas de site de stockage pour les dechets de faible activite mais a vie longue (plus de trois cents ans), issus notamment des anciens reacteurs a graphite-gaz. Autant d'elements qui devront etre pris en compte dans le debat sur la place de l'atome dans la feuille de route energetique de la France.

Pierre Le Hir

206478-112728-jpg_100001_434x276

シャンタル・ジュアノ:スポーツ界は政治界よりずっとマッチョな分野である。
かつてサルコジ内閣のスポーツ担当大臣で現在は上院議員のシャンタル・ジュアノは空手のチャンピオンだが、スポーツ界において女性が軽視されていることに怒っている。
7月27日のインタビューより。

Chantal Jouanno : ≪Le sport est un domaine encore plus misogyne que la politique≫


http://www.egalite-infos.fr/2012/07/27/chantal-jouanno-%C2%ABle-sport-est-un-domaine-encore-plus-mysogyne-que-la-politique%C2%BB/

Publie le 27 juillet 2012 par Egalite

Sure d’elle, regard percant et sourire ferme, Chantal Jouanno est une femme politique hors norme. Celle qui fut ministre des Sports de Nicolas Sarkozy, aujourd’hui senatrice tout en restant championne de karate, est mise en colere par la devalorisation des femmes, dans le sport comme en politique.

ー En ce jour d’ouverture des JO, que pensez-vous de l’acceptation des sportives voilees ?

Je risque d’etonner par rapport a la position de mon clan, la droite, mais il me semble que l’essentiel est que les femmes participent ! Qu’elles puissent jouer et ainsi s’emanciper, s’ouvrir au monde.

Il m’est arrive, en tant que championne de karate, de participer a des competitions ou, par tradition, certains pays n’envoyaient que des hommes, ce qui allait egalement a l’encontre de la regle de la charte olympique, et j’en etais tout aussi choquee…

Donc il vaut mieux participer plutot qu’etre exclues. Mais je comprends que cela choque et qu’il est difficile d’avoir une position tres arretee sur ce sujet. C’est a nous de faire la part des choses : de veiller par exemple a ne pas aller plus loin, a interdire par exemple une separation des sexes comme elle existait pour les Noirs autrefois.

Quand au probleme du voile, il ne faut jamais oublier que dans notre propre culture occidentale, les femmes portaient aussi il n’y a pas si longtemps foulards et chapeaux pour cacher leurs cheveux… Par contre, je suis tres attachee a la laicite dans notre service public qui permet de garder une neutralite, qui n’exclut personne.

ーLorsque vous etiez ministre des Sports, qu’avez vous pu faire pour aider le sport feminin ?

Helas, malgre mes efforts pour appuyer le financement du sport feminin et en assurer une meilleure visibilite, je me suis rendu compte que rien ne marche ! Le sport est un domaine encore plus misogyne que le monde politique. Il n’existe par exemple en France que sept femmes presidentes de federation pour cent huit hommes !

Autre exemple : dans le journal L’Equipe, des semaines entieres se passent sans qu’aucune championne ne soit citee. C’est du aux origines militaires du sport qui devait preparer les corps masculins au combat, mais aussi et c’est essentiel, aux medias encore domines par les hommes. Vous ajoutez les deux et vous avez un cocktail gagnant pour maintenir l’invisibilite des femmes…

J’ai pourtant essaye d’enlever leur financement aux federations qui ne developpaient pas le sport feminin et n’imposaient pas au moins 30% de femmes dans leurs instances dirigeantes, mais rien n’a marche et mes suggestions ont ete abandonnees. Ce n’est pourtant pas une fatalite : regardez l’Allemagne ou le foot feminin cartonne !

ーVous etes championne de karate, qu’est-ce que ce sport vous a apporte dans vos combats politiques ?

Je pratique en effet le karate depuis l’age de 9 ans, parce que j’en avais assez de servir de cobaye a mon frere qui en faisait, donc j’ai voulu devenir meilleure que lui !

Ce n’etait pas specialement au debut par gout du combat, mais je l’ai maintenant dans le sang. Ce que ce sport apprend, c’est avant tout une determination et une volonte absolue. Il apprend a franchir les limites, a ignorer les barrieres. Du coup, on n’a peur ni du combat ni des autres, ni de s’exposer.

Et lorsqu’on n’a plus peur ni des coups physiques ni des coups moraux, on atteint un equilibre qui est essentiel. Il nous apprend aussi a etre tolerant et a comprendre l’echec. Lorsqu’on a perdu un combat, le monde semble s’ecrouler, et puis on repart a nouveau. Or ce sont des choses que l’on n’apprend pas a l’ecole ou, au contraire, on ne fait que sanctionner.

Tout cela m’a donne une force, une philosophie de la vie qui me permet aujourd’hui de faire face a l’incroyable deconsideration des femmes que nous affrontons encore en politique : si je suis aujourd’hui persona non grata a l’UMP, c’est parce que j’ai le tort d’etre a la fois une femme, jeune et, me dit-on, ingrate ! Ce n’est jamais le cas pour un homme. Lorsque par exemple Jean-Pierre Raffarin dit les memes choses que Roselyne Bachelot, personne ne le critique, il est au contraire salue comme un sage ! C’est pathetique…

Propos recueillis par Moira Sauvage – EGALITE

Le Congres de Durban a ferme ses portes aujourd'hui apres une semaine de riches echanges entre experts, didacticiens, chercheurs, professeurs de francais et representants de gouvernements et d'institutions du monde entier.

Le President de la FIPF, monsieur Jean-Pierre Cuq a clos le Congres avec ces mots :

"Cheres et chers collegues,

Nous voici donc arrives au terme de ce magnifique congres, avec, si vous me permettez cette image un peu triviale, le sentiment que doivent eprouver toutes les cuisinieres et tous les cuisiniers du monde. Tant de temps de preparation, et si vite avale ! Non pas en verite avale, mais deguste a petites bouchees et a petites gorgees, a chaque seconde et avec des saveurs si puissantes et si subtiles a la fois qu’elles resteront pour toujours dans notre memoire.

Ce sont les saveurs de l’Afrique, celles que nous esperions et que nous attendions, et celles aussi que vous avez apportees des quatre coins du monde pour en faire ce melange unique et qu’on ne retrouve, a chaque fois renouvele mais a chaque fois reconnaissable, que tous les quatre ans.

Oui, Durban 2012 restera dans notre memoire. Non seulement parce que ce congres nous aura donne, j’allais dire comme d’habitude, le plaisir de nous retrouver en famille, de renouer les liens personnels que la toile ne remplace jamais totalement, de partager nos methodes et nos savoirs, et de parfaire notre formation.
Mais en realite, Durban 2012 nous aura donne bien autre chose, une sorte d’evidence qui m’est apparue de plus en plus clairement au fil des conferences, des tables rondes et des communications auxquelles j’ai pu assister, mais aussi au long des conversations de couloirs et de cafe. Et sans doute n’est-ce pas un hasard que ce soit justement en Afrique que ce soit fait jour cette evidence. Malgre les difficultes dont personne ne nie l’importance, malgre les defis auxquels notre langue et nos cultures francophones sont confrontees, c’est l’expression d’une sorte d’assurance tranquille et optimiste qui me parait emerger de nos travaux et de notre rencontre. Cette tranquille assurance, nous devons la faire partager maintenant aux autres francophones, et en premier lieu a nos eleves et a leurs familles. C’est notre role d’educateurs. Nous etions et nous restons des educateurs de langue et de culture, devenons des educateurs de francophonie !

Nous sommes sans arrogance mais fiers de ce que nous sommes, de notre diversite culturelle qui brode notre unite de valeurs et d’objectifs. Durban 2012, je crois, nous sort definitivement de cette attitude defensive et sclerosante que nous entendons depuis tant d’annees dans toutes les reunions francophones. Ce que nous avons donne ici, c’est l’exemple d’une francophonie qui se vit tranquillement au milieu des autres langues maternelles, et meme des autres langues secondes, l’anglais ou le portugais et d’autres encore.

Ce que les travaux du congres ont montre - et je remercie Elisabeth Snyman et toute son equipe de m’avoir donne tous les fils necessaires a tisser cette trop rapide synthese, avant que les actes a venir ne vous en donnent une idee complete - c’est finalement que les defis du monde moderne ne nous font pas peur. Pourquoi en serait-il autrement alors que nous avons entre nos mains tous les atouts pour les relever ? Ne sommes-nous pas, autant que d’autres, aptes a produire des œuvres litteraires de premier plan et nous avons eu ici le privilege de cotoyer et d’entendre tant d’ecrivains superbes ? Ne savons-nous pas creer des methodes et des methodologies innovantes ? Nos editeurs, nos chercheurs etaient d'ailleurs encore une fois presents a notre rendez-vous. Ne savons-nous pas user des technologies nouvelles ? Tant d’ateliers ont montre l’implication des grands medias francophones et comment nous nous sommes appropries tous les supports modernes de communication ! Notre nombre meme ne va-t-il pas croitre dans les proches annees a venir ? Et c’est deja pour cette jeunesse a venir que nous travaillons aujourd’hui, que nous contribuons a former de nouveaux professeurs et que nous continuons a nous former nous-memes.

Car peu de professions sont comme la notre soumises a tant de changements et d’evolutions rapides. C’est notre devoir de nous adapter toujours a ces changements, voire a les provoquer par la force de nos travaux scientifiques et par celle de nos convictions.
Cet effort constant, chacun de nous sait bien qu’il ne peut l’assumer seul. C’est pour cela que plus que jamais, la vie associative et la federation des associations se revelent indispensables. Vous l’avez dit a Madame la ministre de la Francophonie qui nous a fait le grand honneur d’assister a une partie de nos debats et qui nous a ecoutes. Je suis sur que les professeurs de francais lui ont montre, une fois de plus, qu’il arrive que la somme soit infiniment superieure a la simple addition des parties.

Mes chers Collegues, seuls les ignorants imaginent encore que les murs des ecoles et des universites nous separent de ce qu’ils appellent la vraie vie. Je leur concede bien volontiers que si la vraie vie est celle ou l’argent et le pouvoir sont les seules valeurs, alors en verite nous en sommes bien eloignes. Mais si, comme nous le croyons, ou plutot comme nous le savons, la vraie vie est aussi dans l’etude, dans les arts et les lettres, dans l’education, et dans les valeurs d’humanisme que nous transmettrons contre vents et marees en francais aux generations montantes et qui seront immanquablement au rendez-vous des vainqueurs de l’histoire humaine, alors c’est bien ceux-la qui sont separes de la vraie vie.

Pour nous, en l’occurrence, et je reviens a l’image du debut de ce propos, celles et ceux qui ont cuisine notre congres, c’est l’equipe extraordinaire que je vais vous demander d’applaudir dans un instant.

Auparavant, laissez-moi remercier chaleureusement :
- L’Organisation internationale de la Francophonie et tout particulierement son secretaire general Monsieur Abdou Diouf, qui a bien voulu nous a accorder son haut patronage et qui nous a depeche un prestigieux representant personnel en la personne de son Excellence Monsieur Henri Lopes ;
- Le ministere des Affaires etrangeres de France et celui de la Francophonie, qui nous a honores de la presence de Madame la ministre Yamina Benguigui ;
- La Republique d’Afrique du Sud et la province du Kwazulu Natal, qui nous ont egalement honores par la presence de ministres de haut rang ;
- Le ministere de l’Education nationale de France ;
- Le ministere de la Culture et de la Communication de France, et plus particulierement la Delegation generale a la langue francaise et aux langues de France, dont le delegue general, Monsieur Xavier North nous a donne ici une si belle conference ;
- L’Institut francais qui a consenti pour nous un effort eceptionnel ;
- L’Ambassade de France en Afrique du Sud dont les services, sous l’œil vigilant de Monsieur l’ambassadeur, nous ont accompagnes et aides pendant ces autre annees, tout particulierement en la personne de Monsieur Patrick Parraut, que je vous demande d’applaudir tres fort ;
- The University of Kwazulu-Natal /Inyuvesi Yakwazulu-Natali a l’aide sigenereuse ;
- La municipalite de Durban eTekwini qui nous a meme recus dans son hotel de Ville ;
- L’ambassade de suisse en Afrique du Sud ;
- Le Departement des Affaires etrangeres de Suisse ;
- L’ambassade du Canada en Afrique du Sud ;
- Wallonie-Bruxelles international ;
- La Federation Wallonie-Bruxelles ;
- L’universite et la ville de Liege qui seront les hotes de notre prochain congres ;
- Le consulat de Belgique a Durban ;
- The University of Cape Town ;
- North-West University ;
Et tous nos partenaires et amis fideles ou nouveaux :
- TV5 monde ;
- Radio France International ;
- L’Alliance francaise de Durban ;
- Le fonds mondial pour l’enseignement du francais (section suisse) ;
- L’Avenir Villiera ;
- HCI Foundation ;
- Adecco ;
- Eden College Durban ;
- Arcelor Mittal ;
- Don a la memoire de Francois Chupin.
Je ne voudrais pas oublier non plus toutes les entreprises, les universites, les institutions qui ont ouvert et tenu des kiosques, et tout particulierement les editeurs dont on sait le role indispensable dans l’enseignement du francais.

Un grand, un immense merci a tous et a chacun !
Mais maintenant je vous demande une ovation grandiose pour nos infatigables et merveilleuses collegues !"

de villepin
L'Afrique et l'Europe ont besoin l'une de l'autre


LE MONDE | 27.07.2012 a 14h44 • Mis a jour le 27.07.2012 a 14h52

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/07/27/l-afrique-et-l-europe-ont-besoin-l-une-de-l-autre_1739219_3232.html?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter#xtor=RSS-3208001

Par Dominique de Villepin, ancien premier ministre

Qui se soucie aujourd'hui du sort de l'Afrique ? Depuis les attentats du 11 septembre 2001 pour les enjeux de securite, depuis la crise de 2008 sur les questions de developpement, depuis l'echec de Copenhague sur les questions environnementales, nous sommes plonges dans une indifference generale a l'egard de l'Afrique.
On dira que c'est tant mieux pour ce continent qui se trouve ainsi moins prisonnier des regards et des cliches. Un "afroptimisme" beat celebre la mondialisation heureuse et fait croire qu'avec l'avenement d'une bourgeoisie continentale tout sera regle tres rapidement. Un "afropessimisme", en definitive bien cynique, excuse l'inaction sur un air de "quoi qu'il en soit, l'Afrique est mal partie", faisant de la misere, de la faim et du sida des maux naturels du continent, ce qu'ils ne sont pas.

Entre persistance du regard colonial, perpetuation d'oeilleres caritatives, lecons de morale, rage de l'impuissance et fatigue de la mauvaise conscience, un cocktail morbide nous fait passer a cote d'une relation historique aussi indispensable a l'Europe qu'a l'Afrique. Tout montre que nous sommes tentes d'abandonner l'Afrique, comme l'illustre notre incapacite a tenir notre promesse de consacrer 0,7 % de notre PIB a l'aide au developpement. Que se passe-t-il pendant ce temps ? Le Bresil est a l'offensive pour nouer des liens avec le Nigeria et l'Afrique du Sud. La Chine double ses prets a l'Afrique subsaharienne.

Pourtant, notre avenir est eurafricain. Les raisons sont economiques : la croissance de l'Afrique sera, demain, la croissance de l'Europe. De nombreuses PME de France, d'Allemagne ou d'Italie participent, par leurs activites sur ce continent, a l'emergence d'un entrepreneuriat local autonome.

Les raisons sont aussi humaines. Il y a d'ores et deja plus de cinq millions de personnes originaires de l'Afrique subsaharienne en Europe et des centaines de milliers d'Europeens en Afrique. Nos universites forment depuis plusieurs decennies une partie des elites du continent.

Enfin, les raisons sont strategiques car l'Europe reste, comme l'Afrique, orpheline de la guerre froide. Centres des attentions, les deux continents derivent vers la peripherie, tandis que le Pacifique devient le centre du nouvel ordre mondial. Ce n'est pas un hasard si c'est en Afrique que l'Europe de la defense fait ses premiers pas et engrange ses premiers succes contre la piraterie en Somalie ou avec la formation de troupes de paix africaines dans le cadre du programme Eurorecamp.

Mais nous resterons bloques si nous ne liberons pas nos regards et nos paroles, des deux cotes de la Mediterranee et du Sahara.

Il faut aller aux racines du mal africain, a savoir son systeme de corruption, son economie de predation des ressources naturelles et sa sclerose democratique. Les elites africaines doivent prendre la mesure de leurs responsabilites et saisir l'espoir de renouveau. Elles doivent prendre conscience qu'elles risquent un "printemps africain", a la hauteur de celui du monde arabe, si elles n'acceptent pas d'engager le changement, d'assumer leurs actes et de refonder leur legitimite.

Elles doivent faire aujourd'hui le choix de la duree, en mettant un Etat plus fort et plus transparent au service de la croissance et de l'emploi par une planification economique fondee sur une vraie expertise. Il faut aussi miser sur la jeunesse, qui a envie d'etre pleinement impliquee dans l'avenir de son continent, par exemple a travers un service national double d'echanges scolaires et universitaires a l'echelle du continent.

Ces elites doivent faire le choix de l'equilibre democratique en engageant des maintenant l'ouverture et la stabilisation de regimes qui ont besoin de consensus pour attenuer la brutalite des alternances. Cela passe par un statut de l'opposition lui conferant des droits et des responsabilites. Cela passe aussi par un statut des anciens chefs d'Etat qui fasse sortir les passations de pouvoir de la logique du tout ou rien.

Ces elites doivent faire le choix de la cooperation continentale en mutualisant les moyens au niveau des organisations regionales comme la Communaute economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), la Communaute de developpement d'Afrique australe ou l'Union africaine sur tout le continent, car la pression par les pairs est une voie qui peut donner des resultats, comme en attestent les debuts du nouveau partenariat pour le developpement de l'Afrique (Nepad).

En convoquant des aujourd'hui de bons instruments economiques, sociaux et politiques, un "printemps africain" pacifique est a portee de main. Pour contribuer a ce renouveau africain, les Europeens ont aussi une partie du chemin a faire. Nous devons entrer dans le temps d'un partenariat a egalite et sortir de la logique d'aide a sens unique. Des progres existent dans ce domaine avec le Partenariat strategique lance a Lisbonne en 2007.

Nous devons construire un partenariat fonde sur les hommes, la sante, l'education, la formation professionnelle, parce que ce sont les valeurs communes des deux continents et les moteurs de leur croissance future. Nous devons favoriser l'unite reelle de l'Afrique en facilitant les echanges et les deplacements en soutenant de grandes infrastructures transnationales de transports routier et ferroviaire, ainsi que des reseaux interconnectes d'electricite.

N'attendons pas que le discredit atteigne les elites dirigeantes des pays africains pour dire tout ce que nous avons a dire. Le changement negocie est toujours preferable aux ruptures brusques qui liberent les vieux demons - la Syrie et la Libye en attestent.

Mettre fin a la "Francafrique" ne peut etre accompli en un jour. Cependant, nous pouvons y arriver. Il ne s'agit pas de couper les ponts, mais au contraire de construire une nouvelle relation, transparente et egale, non plus de pays a pays, mais de continent a continent. Soyons au rendez-vous du partenariat eurafricain.

Dominique de Villepin, ancien premier ministre

Dominique de Villepin a aussi ete ministre des affaires etrangeres et ministre de l'interieur (2002-2005) ; il a fonde le mouvement Republique solidaire en 2010.

congresdedurban_danseurs_plateforme



Ceremonie d'ouverture du Congres de Durban

Le 23 juillet, la FIPF a ouvert son 13e Congres mondial a Durban en presence des representants de la Francophonie, des institutions francophones, d'experts de l'enseignement de la langue francaise et des cultures francophones et de plus de 700 professeurs de francais venus de 130 pays.

La ceremonie d'ouverture de ce premier congres de la FIPF en terre africaine a ete forte en emotions et en symboles. Apres un magnifique spectacle offert par les tambours du Burundi (photo ci-dessus), monsieur Jean-Pierre Cuq, president de la FIPF, a insiste sur la fierte de la Federation quant a la tenue de ce congres en Afrique du Sud.

Lors de l'ouverture du Congres, madame Yamina Benguigui (photo ci-contre), Ministre deleguee chargee de la Francophonie, a expose les priorites qu'elle souhaite mettre en oeuvre : consolider la famille francophone en portant une attention particuliere a l'Afrique subsaharienne et au monde arabe ; renforcer l'apprentissage du francais en developpant, entre autres, un reseau FrancEducation d'etablissements bilingues francophones ; promouvoir le francais comme langue economique et des echanges internationaux.

Les participants se sont ensuite retrouves pour echanger en attendant le debut des ateliers.

imgres-1



http://mainichi.jp/sports/news/20120713k0000m050108000c.html


国際オリンピック委員会(IOC)は12日、ロンドン五輪の陸上と柔道にサウジアラビアから女子選手各1人が出場すると発表した。同国からの女子の出場は初めて。これでロンドン五輪に出場するすべての国・地域から女子が出場することになった。

7月24日の毎日新聞朝刊より

「五輪と政治:イスラム圏3国、女性初参加 男女平等、ようやく」
「スポーツの進化だ」。国際オリンピック委員会(IOC)のジャック・ロゲ会長は今月12日、ロンドン五輪に女性2選手を出場させるとのサウジアラビアの発表をこう評価した。これで、参加するすべての国・地域が女性選手を派遣することになった。第1回アテネ大会(1896年)での近代五輪開始から116年。IOCは、男女平等という国際基準をロンドンでようやく達成することに成功した。

以下は、要旨です。
 1900年の第二回パリ大会から女性の参加が認められたが、近代五輪を創設したピエール・ド・クーベルタン男爵は終始、女性の参加に消極的だった。しかし、80年代になってIOCは女性の参加競技数を拡大し、2008年の北京大会では、女性を派遣しない国は、サウジ、ブルネイ、カタールの3カ国に減少した。
その後、IOCの粘り強い説得と働きかけの結果、最後まで残った国はサウジアラビアのみとなった。
極めて保守的なイスラム国であるサウジでは、女性の体育授業は禁止され、車の運転も認められていない。サウジ宗教界は「スポーツは母体に悪影響を与える」と女性の五輪参加に抵抗。ナエフ皇太子(6月死去)も宗教界と同様の考えを表明していた。しかし、国際女性組織から「女性の参加を認めないなら男性の出場も禁止すべきだ」との反発を招き、「アラブの春」で中東諸国に民主化や人権尊重の機運が高まっていることもあり、今年2012年のロンドン大会では、サウジ政府は男女平等の国際基準を受け入れざるを得なくなったのだった。

「女性の参加という点では五輪史上,画期的な大会だ。クーベルタン男爵が<男性のもの>として創設した五輪が今、作り変えられた」(法政大学スポーツ健康学部・三ツ谷洋子教授)

男女差別撤廃を目標にしてきたIOCにとって大きな成果だ。
(ロンドン 小倉孝保特派員)

imgres-2



imgres-7



日仏学生フォーラム

FFJEでは、今年2012年8月6日(月)〜20日(月)の2週間、 夏季来日プログラムを開催いたします。

そこでFFJEは、来日プログラムでフランス人学生を受け入れてくださるホストファミリーを募集しています。 詳細はblogまで→http://ffje.blog92.fc2.com/blog-entry-84.htmlhttp://ffje.blog92.fc2.com/blog-entry-84.html

■ホストファミリー募集要項■
受け入れ期間:2012年 8月6日(月) 〜 8月20日(月)

! 来日する学生:
フランス人大学生男女計20名程度(出身校は、理工科学校 遵ッcole Polytechnique, フランス国立
高等師範学校 遵ッcole Normale Sup醇Prieur, パリ政治学院 Institut d'Etudes Politiques de Paris等)

! 受け入れについて:
・日本の一般家庭をフランス人学生に体験してもらうことが目的のため、普段の生活に学生達
を迎え入れて頂きます。基本的には寝るための個室、朝食・夕食の用意をお願いすることにな
ります。

・フランス人学生の受け入れに際してフランス語を話せることが必須条件ではありません。

・ホストファミリーをお引き受け下さる方とフランス人学生の双方に事前アンケートを取った
上で、マッチングを行う予定です(ペット、喫煙などの条件をお尋ねします)。


ホストファミリーに関する応募・ご質問等は下記の連絡先にお願い致します
日仏学生フォーラム ホストファミリー担当
藤井三千(東京大学)ffje.hf@gmail.com

%E3%83%95%E3%82%A1%E3%82%A4%E3%83%AB:Sf-map


第13回国際フランス教授連合世界大会が南アフリカのダーバンにて開催されている。
7月23日から27日まで。参加者800名の模様。

1998年にはこの世界大会が日本でも開催され(慶應義塾大学三田キャンパス)、世界中から3千人のフランス語教育者が参集しました。3000名というのは発表数だけでも相当なもの。大会準備委員会は大会や発表の準備だけではなく、日本語のわからない参加者のための空港の出迎えに始まり、ホテルの予約や道案内に至るまで、世界の参加者が遭遇するありとあらゆる困難や問題を想定し、その準備は並大抵なものではありませんでした。

8月末に開催されたのですが、直前のお盆休みには人出も足りず、様々な問い合わせが殺到し(申し込んだがホテルから返事がこないといった質問から申し込まなかったが発表したい等々まで)、当時はまだメールが存在していなかった時代で、朝から一日中電話が鳴り響き、ファックスが届き、と対応に大わらわだったことを思い出します。

当日は3人の参加者が発表する分科会でフランス語の司会をするというとんでもない大役をも任されていて、時間を守ることがメインの仕事だから大丈夫と言われても初めてのことだったので、内心はヒヤヒヤで暑さなど吹っ飛んでしまっていました。分科会の発表者には南アフリカで教えているフランス人の先生もおられました。発表では、当時の不安定な南アの政治情勢の中でフランス語を教えることの困難さを強調されていました。今はその頃よりはずっと改善されたとはいえ、社会的には同じような状況が続いているのかもしれません。発表の後、フロアの参加者に質問があるかどうか聞く時のフランス語は条件法を使って丁寧にすべきかどうかと思い悩みもしましたが、三つの各発表に対する質問はいずれも簡単なものだったので何とか大役をこなすことができ、ほっと胸をなでおろしたことでした。

このことは非常に貴重な体験となり(一介の小娘のような私にこれらの大役を仰せつけくださった先生方には今でも心より深く感謝している次第です)、今度は司会を担当するのではなく、自分があちこちで発表をおこなうという大胆な行動に出るようになっていったのでした。まず、学生たちのフランス語を学ぶモチベーションに関する研究を日本の大小の研究会で発表して試したあと、それをフランス語に直し、2000年のパリ世界大会(会場は ラ・デファンスのパレ・ド・コングレ)の大舞台で発表するという大胆な行動に始まり、テーマも仏語教育に留まらず女性や文学にまで及び、フランス(パリ、ツール)、アメリカ(ニューオーリンズ)やシチリアなどの各国においてフランス語で発表、その成果が関連各誌に掲載され出版されるという、若い頃には予想だにしなかった国際的な体験へと繋がっていったのでした。

この経験は、さらに自身の性格改造というアイデンティティの問題にも大きな影響を及ぼしていきました。自己改造はすでに南仏という異文化の地で長期滞在する頃には芽生えていた兆候でしたが、高校時代の拒食症で内向的な性格から、明るい外向的な性格へと変化していったことは予期せぬ一大事でした。何十年ぶりかで会った高校や大学時代の私を知る級友たちは、この変化には吃驚したと言います。なにしろ、本好きで生真面目なだけが取り柄のほとんど神経症的?で暗い性格の女の子といったイメージしか彼らにはなかったのですから。

ところで、慶應大の世界大会で最も印象に残ったのは、私たち女性陣が裏方で仕事をしていると、アルゼンチンの女性グループの方々が大黒様のようにプラスチックの大袋を肩にかついでやってきて、「まあ、表舞台は灰色の背広の男たちばかりなのに、裏に廻ってみればここは女だらけじゃない。あんたたちそれじゃ駄目、しっかりして。全世界の女性たちのためにも頑張ってよ!」と、袋から取り出したのは大量のキーホールダーだったのですが、それらを私たちにプレゼントし激励しにやってきてくれたことでした。地球の反対側からやってきた珍しいキーホールダーもさることながら、最も心に響いたのは、彼女たちの励ましの言葉でした。というのは、それまで漠然としか捉えていなかった事実をはっきりと指摘されたからでした。先進国だと勘違いしていた自分たちの国の後進性(先進性は経済面のみ)。そのことに改めて気づいただけでなく、私たち日本女性の地位が南米の女性たちより遙か下にあり、彼女たちの同情をかっていたことを痛感し深い感慨を覚えたのは、この時の彼女たちの指摘のおかげだったのでした。

猛暑が訪れると、そんな昔日の日々が心に思い浮かんできます。

ーーー
13e Congres mondial de la FIPF

Durban 2012

13e congres mondial de la FIPF, Durban 2012 Le XIIIe Congres mondial de la FIPF aura lieu en 2012, a Durban, en Afrique du Sud, du 23 au 27 juillet. C’est l’AFSSA...

http://durban2012.fipf.org/

国際フランス語教授連合(FIPF)
国際フランス語教授連合は世界各国の7万人以上のフランス語の教師が会員となっている連合で、フランス語、フランス語圏文化普及への貢献を目的としています。世界大会、国際シンポジウムを開催しフランス語教育やフランス語普及に携わる人々が集合します。

国際フランス語教授連合のサイトはこちら: http://www.fipf.info/
日本フランス語教育学会:
Cree en 1970, la SJDF vise la defense et developpement de l’enseignement du francais au Japon.
http://sjdf-jpn.fipf.org/accueil

アルル国際写真フェスティバル


1969年創立のアルル国際写真展は、写真界ではカンヌ映画祭に匹敵するフェスティバル。
7月2日〜9月23日まで。

市内60会場で世界からの写真家の作品を展示。テアトル・アンティークでは毎晩、写真家や専門家が大画面で作品を紹介・解説+コンサート。テーマ別スタージュは7月2日〜8月24日。

www.arlestourisme.com/les_rencontres_d_arles

http://www.ovninavi.com/723flash4

このページのトップヘ