yjimage













講演:「 フランスの個人は歴史の転機を迎えるか?ー1789年から今日までの歩みー)」
(フランス語講演・通訳付き)(登録不要)

講演者:リュシアン・ジョーム氏(フランス国立科学研究センター名誉主任研究員)

日時:2017年4月1日(土)16時30分開始(16時00分開場)

会場:慶應義塾大学三田キャンパス
東館4階セミナー室(東門の建物です。東門からおいでの際は、階段を上らず、左手の自動ドアから入り、エレベーターをご利用ください。)
アクセス(https://www.keio.ac.jp/ja/maps/mita.html)


===============
Resume

L’individu en France, de 1789 a aujourd’hui : un tournant historique ?[1]

Par difference avec la ou plutot les cultures asiatiques, il est generalement reconnu que l’Europe a eu le culte de l’individu, specialement en France : la Renaissance, la Reforme protestante, les Lumieres, la Revolution de 1789 ont contribue a l’essor de la liberte individuelle. Mais quel type de liberte ? Il faut nuancer le tableau habituel : la France, pays de la Declaration des droits de l’homme et du citoyen a soumis ceux-ci a la loi, a l’Etat, a la Nation souveraine. Elle n’a pas eu confiance dans la societe et dans l’initiative individuelle du fait de la place dominante de l’Etat tutelaire et defenseur de l’interet general. C’est a la loi, au reglement administratif, aux tutelles etatiques diverses qu’on a confie la politique, la vie economique, les libertes de l’esprit. Anticorporatiste declaree, la culture francaise post-revolutionnaire, a cultive nombre de corporatismes dans le non-dit. Liberaux et republicains (deux ecoles que l’on oppose habituellement) ont ete d’accord, depuis la Revolution, pour predeterminer les conduites individuelles : par exemple en matiere de liberte de presse (40 lois au XIXe siecle), la question restant un lieu de luttes intenses. Le ≪ liberalisme par l’Etat ≫ (de Guizot a Balladur et Sarkozy) l’a emporte sur le liberalisme de l’individu et du constitutionnalisme (Mme de Stael, Benjamin Constant, Tocqueville).
Cette configuration liberal-etatiste change depuis peu de temps sous les effets de la mondialisation (declin du salariat, systeme Uber, revolution informatique), de la crise des partis, des syndicats et des institutions de la Veme Republique. Les individus prennent la parole, de facon plus ou moins rationnelle, parfois chaotique. Une forte tension est observable a la veille de l’election presidentielle. La France va-t-elle vers une confiance nouvelle envers l’individu et la societe ? Ou vers une reprise en main ? Voire une solution autoritaire ou, de guerre lasse, l’Etat fort serait appele en sauveur supreme ? La France n’a pas acheve sa revolution individualiste, qui revet des visages multiples et contradictoires dans l’entre-deux ou nous sommes.